Brèves d’histoire

CROIXMARE A LA FIN DE LA GUERRE

Une seule maison à été détruite par un bombe: celle de M. et Mme Thorel, au hameau en caux. Près de la ferme, des avions alliés repèrent des soldats allemands qui auraient tiré dans leur direction. Un avion est revenu la nuit, les allemands étaient partis, M. et Mme Thorel étaient couchés. L’avion a envoyé une bombe qui est tombée contre la maison , détruisant le mur et le toit. Mme Thorel s’est blessée en tombant dans le trou de la bombe, près de son lit. La maison a été reconstruire au titre de dommage de guerre en 1950. En 1944, on entend jusqu’à Croixmare le bruit des bombardements du Havre.

La libération.
Ce sont d’abord les anglais et les canadiens qui sont arrivés à Croixmare, puis les américains sont arrivés en septembre 1944, apportant cigarettes, chewing-gum, conserves, essence et une grande quantité de matériel. Les convois se succédèrent sur la route nationale.

(Extrait p.190 du livre: « CROIXMARE », journal du XXème siècle, écrit par M. A CORNIER).

1959 – PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE ÉCOLE DE FILLES A CROIXMARE

12 février 1959. Délibération du Conseil municipal.

Construction d’une école de filles.

M. le Maire met le conseil municipal au courant d’un projet de construction établi par M. CARLIN. Ce projet prévoit la construction de 2 classes avec logement d’adjointe, la classe actuelle pourrait être aménagée en cantine. Ce projet porterait sur un somme globale d’environ 12 millions de francs.

Le projet sera de nouveau discuté au cours des séances des 2 août 1959, 29 août 1959, 22 septembre 1959, 15 octobre 1959 (achat du terrain), 14 septembre 1960, 23 décembre 1960.

Entre 1958 et 1961, ce projet fait l’objet d’un grand nombre de lettre échangées entre M. le Maire et l’Inspecteur primaire, l’Inspecteur d’Académie, le Préfet, le Député, le Président André Marie et l’Architecte.

L’instituteur M.Charles GAUDU
Le Maire M. Jean ROUSSELET

(Extrait p.220 du livre: « CROIXMARE », journal du XXème siècle, écrit par M. A CORNIER).

1947 – LE GÉNÉRAL DE GAULLE PASSE A CROIXMARE

Se rendant au Havre et à Brunneval, le Général DE GAULLE doit passer à Croixmare vers 09h00 sur la route nationale.
Les enfants des écoles sont rassemblés au bord de la route avec de petits drapeaux bleu, blanc et rouge, mais mais la voiture ne s’arrête pas

(Extrait p.184 du livre: « CROIXMARE », journal du XXème siècle, écrit par M. A CORNIER).

1870 – L’ANNÉE TERRIBLE

Ce n’est qu’en novembre 1870 que commencent à se faire sentir, à Croixmare, les répercutions de la défaite de nos troupes. En septembre, le conseil municipal avait purement et simplement ajourné le vote des crédits nécessaires à l’armement de la garde nationale, demandé par le gouvernement, incapable lui-même d’y pourvoir : la commune n’a pas de fonds disponibles, pas plus que « les éléments de la dépense, puisqu’elle ne connait pas le prix des fusils à acheter ».

« Le conseil municipal espère d’ailleurs que certains propriétaires de la commune pourront faire acquisition de leurs deniers et en faire part aux hommes les plus énergiques »

(Extrait p.85-86 du livre: « CROIXMARE », Essai historique des origines de nos jours, écrit par A VALIN).

1934 – Alimentation en l’eau potable

09 juillet 1934 Délibération du conseil municipale

M. le maire demande au conseil s’il ne serait pas nécessaire d’avoir l’eau à sa portée dans nos campagnes. Il attire l’attention sur le vote d’importants crédits pour ces travaux. Une étude approfondie de l’alimentation en eau de la commune pourrait être demandée au génie rural.
L’eau potable n’arrivera qu’en 1958, avec la construction du château d’eau et du réseau de raccordement.

(Extrait p.175 et p.215 du livre: « CROIXMARE », journal du XXème siècle, écrit par M. A CORNIER).